Entre Loir et Loire, au pays de Racan* et Ronsard**

 

Situé le plus au nord du département d'Indre et Loire (37), Chemillé sur Dême présente la particularité d'être au confluent des départements du Loir et Cher (41) (au nord est) et de la Sarthe (72) au nord Ouest.

Le village est situé à 12 kms de La Chartre (72), 25 kms de Tours et 22 kms de Montoire sur le Loir (41). Son accès est facilité par les sorties de Château Renault sur l'A10 et Neuillé Pont Pierre sur l'A28. L'altitude minimum est de 75m et elle est au maximum de 164 m. Avec ses 3354 ha de superficie, la commune est la 50è plus étendue des 277 communes du département d'Indre et Loire. Chemillé sur Dême compte 699 habitants (Insee 2014), pour une densité de 21 habitants au km². La commune connut son plus haut nombre d'habitants en 1821 avec 1 527h pour connaitre son plus bas niveau en 1999 avec 575h. Les habitants s'appellent les chemillois et les chemilloises. La commune fait partie du canton de Château Renault.

*Honorat de Bueil, seigneur (dit marquis) de Racan (1589-1670), né au manoir de Champmarin à Aubigné-Racan le 5 février 1589 et mort à Paris le 21 janvier 1670 (à 80 ans), est un poète et écrivain français. 

Son père Louis de Bueil (1544 - 1597) est chevalier de l'ordre saint esprit et maréchal de camp à l'armée du prince de Conty. Il achète vers 1569 sur la paroisse de Neuvy-le-Roi un fief consistant en un moulin et une petite ferme du nom de Racan......

Il entreprend ses premiers essais poétiques peu après et rencontre Malherbe en 1605. Ce dernier demeure son ami et son maître. En 1618 il écrit ses Stances sur la retraite, où l'expérience personnelle assume toute une tradition poétique (des Anciens à du Bartas et à Desportes) :

« Agréables déserts, séjour de l'innocence,

Où, loin des vanités, de la magnificence,
Commence mon repos et finit mon tourment,
Vallons, fleuves, rochers, plaisante solitude,
Si vous fûtes témoins de mon inquiétude,
Soyez-le désormais de mon contentement. »

** Pierre de Ronsard (1524-1585): né en septembre 1524 au Château de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir enVendômois et mort le 27 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme, est un des poètes français les plus importants du xvie siècle.

« Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de laRenaissance. Auteur d’une œuvre vaste qui, en plus de trente ans, a touché aussi bien la poésie engagée et « officielle » dans le contexte des guerres de religions avec Les Hymnes et les Discours (1555-1564), que l’épopée avec La Franciade(1572) ou la poésie lyrique avec les recueils Les Odes (1550-1552) et des Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 ; Les Amours de Marie, 1555 ; Sonnets pour Hélène, 1578).

Imitant les auteurs antiques, Ronsard emploie d'abord les formes de l'ode (Mignonne, allons voir si la rose) et de l'hymne, considérées comme des formes majeures2, mais il utilisera de plus en plus le sonnet transplanté en France par Clément Marot en 1536 en employant le décasyllabe (Mon dieu, mon dieu, que ma maistresse est belle! , Les Amours, ou Je vous envoye un bouquet…, Continuation des Amours) comme le mètre « moderne » de l'alexandrin (Comme on voit sur la branche… Second livre des Amours, ou Quand vous serez bien vieille…, Sonnets pour Hélène).